Ann Cantat-Corsini / exposition photos


Documents presse à télécharger

Ann_Cantat_Corsini_exposee_jusquen_mars_a_Bordeaux_concert_creation_avec_Yael_Naim1
Nom du fichier : ann_cantat_corsini_exposee_jusquen_mars_a_bordeaux_concert_creation_avec_yael_naim1.pdf (581 KB)
Légende :
VISUELS Ann Cantat
Nom du fichier : visuels-ann-cantat.zip (5 MB)
Légende :

Institut Culturel Bernard Magrez – Pavillon Boétie – Bordeaux
Ann Cantat-Corsini / exposition photos jusqu’au 25 mars 2018

Depuis bientôt trois ans, Ann Cantat-Corsini se consacre essentiellement au paysage, parfois même par le biais de son smartphone, entamant un véritable dialogue avec la nature. Après avoir capté durant des années un environnement urbain, peuplé de présences humaines, elle laisse aujourd’hui son imaginaire s’exprimer lors d’errances poétiques et oniriques, réinventant son paysage intérieur. Un retour aux sources évident pour celle qui fut éveillée à l’art par la peinture impressionniste. L’exposition « Respire » est le fruit de cette démarche, avec 120 tirages, moyens et grands formats, dont l’image L’Aurore des temps a reçu le prix d’Excellence Labottière lors du premier Grand Prix Bernard Magrez lancé en 2016.

Le Grand Prix Bernard Magrez : en 2016, pour célébrer 5 ans d’actions remarquables, Bernard Magrez s’est mis en quête des artistes contemporains les plus prometteurs et talentueux de leur génération en organisant le Grand Prix Bernard Magrez, un concours artistique prestigieux doté de plus de 20,000 euros de récompenses et dont les vainqueurs seront au coeur d’une exposition dédiée de plusieurs mois.
Les lauréats ont été désignés par le vote du public et du jury composé de personnalités du monde de l’art. A ce titre, Ann Cantat-Corsini fût l’une des grandes lauréates 2016, en remportant le Prix d’Excellence Labottière.

Respiration musicale Yael Naim / Création visuelle Ann Cantat Corsini
un rendez-vous unique le samedi 20 janvier 2018 à 20h
Avant ses concerts des 24 et 25 Février, sur la scène de la Philharmonie de Paris, Ann Cantat Corsini invite Yael Naim autour de ses oeuvres « RESPIRE » exposées à l’Institut Culturel Bernard Magrez.
Le nouvel album de Yael Naim s’ouvre avec une voix. La sienne, immédiate et nue, sans la parure d’un band qui chauffe la place. Yael est de celles qui chantent avec insolence et cruauté. De celles qui savent que l’art n’a pas grand chose à voir avec la politesse. Qu’une joie, pas plus qu’une larme, ne frappe jamais avant d’entrer.

Télécharger (PDF, 581KB)