EXCELL traque les substituts inutiles du Bisphénol A (BPA) dans tous les milieux


Documents presse à télécharger

Communiqué de presse
Nom du fichier : excell-substituts-inutiles-bisphenol-a.pdf (420 KB)
Légende : Communiqué de presse

Benniere.jpg

EXCELL traque les substituts inutiles
du Bisphénol A (BPA) dans tous les milieux

Le Bisphénol A (BPA) et ses substituts, les Bisphénols F (BPF) et S (BPS), sont à ce jour au centre de toutes les discussions dans le domaine de l’agroalimentaire. Pour rappel, le BPA est un composé chimique de synthèse utilisé notamment pour la fabrication de plastiques et de résines époxydiques susceptibles de se retrouver dans bon nombre de matériaux au contact des aliments (boites de conserves, bonbonnes d’eau, canettes…).

Cette substance a fait l’objet de nombreuses études toxicologiques aboutissant à la conclusion que le BPA est un perturbateur endocrinien altérant significativement le système hormonal humain. Au vu de sa toxicité, l’interdiction du BPA en France, qui concernait initialement seulement les biberons et tétines pour nourrissons en 2011 a été étendue le 1er janvier 2015 à tous les emballages et contenants alimentaires comme c’était déjà le cas dans de nombreux autres pays.

Les industriels ont donc du rechercher des agents de substitutions au BPA et revoir leurs formulations. Proches structurellement du BPA et possédant des propriétés physico-chimiques voisines, les Bisphénols F et S apparaissaient comme des substitutions évidentes du BPA.

Néanmoins, la dangerosité de ces composés n’avait été que très peu évaluée par le passé. De récentes études sur modèle animal remettent clairement en cause leur utilisation. Ainsi, il vient d’être démontré que le BPS agit de la même façon que le BPA sur le système neuronal embryonnaire [1]. En outre, le BPF et le BPS impactent également le système hormonal avec une diminution notable de la production de testostérone en particulier [2]

Si malgré quelques polémiques d’arrière-garde l’interdiction du BPA est indéniablement une avancée au plan sanitaire, l’utilisation des BPF et du BPS à titre de substituants n’est à ce jour pas réglementée. Mais, compte tenu de leurs effets similaires à terme, il n’y ni progrès, ni intérêt, à utiliser ces composés en substitution du BPA.

Dans un souci d’anticipation de l’évolution de la règlementation et fort de son savoir-faire dans la recherche et la quantification des contaminants traces, le Laboratoire EXCELL a développé une méthode de dosage simultanée des Bisphénols A, F et S dans les produits alimentaires (eau, soft drinks, vins…) ainsi que dans les matériaux placés à leur contact direct (migration simulée ou extraction totale) permettant de contrôler la présence et la migration de ces composés sensibles.

A l’heure où la qualité sanitaire de notre alimentation est plus que jamais sur le devant de la scène, les techniques innovantes mises en place par EXCELL permettent désormais la détection de ces composés à l’état de traces dans les productions destinées à la consommation humaine ou à destination d’usage agro-alimentaire.

EXCELL aide les entreprises à garantir l’absence de bisphénols dans leurs produits finis et participe à la recherche de méthodes de substitutions efficaces en cas de nécessité.

[1] : Kinch CD & al, Low-dose exposure to bisphenol A and replacement bisphenol S induces precocious hypothalamic neurogenesis in embryonic zebrafish. Proc Natl Acad Sci USA. 2015 jan 12.
[2] : Eladak S & al, A new chapter in the bisphenol A story: bisphenol S and bisphenol F are not safe alternatives to this compound. Fertil Steril. 2015 Jan; 103(1):11-21

Laboratoire EXCELL
Parc Innolin – 10 rue du golf – 33701 Mérignac cedex
Tél +33 (0)5 57 92 02 10
contact@labexcell.comwww.labexcell.com

 

Télécharger (PDF, 420KB)