Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine : évolutions en 2020


Documents presse à télécharger

Communique SANA décembre 2019
Nom du fichier : communique-sana-decembre-2019.pdf (331 KB)
Légende :

Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2020 

Aquitanima qui se fond dans le Salon proposera concours et animations durant les 9 jours de l’événement

Communiqué de presse à télécharger ci-dessus

En clôture du dernier Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, le bilan 2019 ouvrait des perspectives d’évolutions souhaitées par son président Dominique Graciet et son Commissaire Général Bruno Millet.

De la profonde réflexion sur l’avenir de l’événement lancée par l’organisation du Salon, sont nées une nouvelle structure et gouvernance, une réorganisation temporelle et spatiale du plus grand salon régional français de l’agriculture. Cette fusion entre les deux associations a été présentée et approuvée au cours de l’Assemblée Générale extraordinaire qui s’est tenue le 4 décembre à Bordeaux.

L’ambition d’une visibilité européenne accrue est également moteur dans ces changements opérationnels qui modifieront le profil de la prochaine édition, du 16 au 24 mai 2020.

 

Nous sommes dans un monde en mouvement… l’élevage se transforme, l’agriculture se transforme, la société se transforme et lorsqu’on a l’ambition d’avoir un Salon qui met en avant toutes ces évolutions ainsi que l’agriculture régionale – la première d’Europe – il faut s’en donner les moyens et savoir se remettre en question. C’est ce que nous faisons aujourd’hui avec beaucoup de fierté. Aquitanima qui représente le monde de l’élevage, démarre la course en tête et va se fondre dans un Salon de l’Agriculture élargi qui englobera toutes activités agricoles, dont celle-ci. La décision de cette fusion est celle des éleveurs qui vont désormais proposer des concours tout au long de la manifestation. Durant 9 jours, bovins, caprins, ovins, de races à viande ou races laitières, se succéderont sous le Hall 4 et sur le Ring central pour illustrer la variété et la richesse de l’élevage de Nouvelle-Aquitaine.
Le Salon doit être à la hauteur des ambitions de notre agriculture régionale. Nous voulons faire de notre Salon un événement qui accompagne la transformation et les transitions que l’on réclame à l’agriculture, et en particulier à l’élevage. Il nous faut mettre en valeur ce secteur d’activité, montrer que les choses bougent et qu’il se donne les moyens de répondre aux attentes sociétales. 

Dominique Graciet
Président du Salon de l’Agriculture
Président de la Chambre Régionale d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine

 

Passer de l’agri-bashing à l’agro-solution(s)

Ainsi résumée par Dominique Graciet, la feuille de route des prochains Salons tient en 5 points :

transformer le Salon en assurant des concours et des animations, du samedi qui ouvre la manifestation jusqu’au dernier dimanche de l’événement : plus de journée « sans » (le mardi) pour permettre le démontage des stalles des animaux, la reconfiguration du Hall 4 et l’installation du Marché des Producteurs…
« Tout le monde sera gagnant : le visiteur verra des animaux et des éleveurs en permanence, il n’y aura plus de journée « off », et cette formule offrira plus de temps à chaque race pour communiquer en direction du grand public, organiser ses concours, ses animations, ses manifestations et ses rencontres professionnelles (une trentaine durant le Salon). » Dominique Graciet

développer la présence du secteur des transitions, de l’innovation, des énergies nouvelles, de la science. Nouveau lieu attribué au Salon, une partie du 3 Hall va permettre de les accueillir,

organiser – notamment sur La Ferme – des journées thématiques lissées sur la durée du Salon afin de traiter des réalités de l’agriculture en Nouvelle-Aquitaine : la transition écologique et climatique,

rendre le Salon encore plus accessible en proposant aux visiteurs d’être acteur de leur visite. Pour cela, les contenus seront élaborés autour de déclinaisons agricoles de Néo Terra, la feuille de route de la transition environnementale du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, l’une des régions françaises les plus impactées par le changement climatique,

mettre les grands enjeux agricoles à la portée des écoliers et étudiants, grâce à des miniconférences techniques, des présentations des métiers de l’agriculture.
Cette nouvelle configuration va donner au Salon de l’Agriculture davantage de temps, d’espace et de visibilité. Elle va redonner de l’attrait aux visiteurs pour qu’ils aient à voir en permanence des bêtes en mouvement, des éleveurs dynamiques et qui préparent l’avenir.